Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 22:19
Bonsoir,

Je viens de repenser que je voulais faire un 1er article sur LE coin que je préfère :
La Rade de Brest.

Ce soir, ce sera plus précisément la rivière du Faou où j'ai passé ma jeunesse. Commençant à maîtriser la gouache, j'ai voulu faire l'exercice de représenter le même paysage à deux saisons opposées.

Voilà l'été :


Là je crois que c'est l'un des moments uniques que l'on vit lorsque l'on peint tranquillement. En Bretagne le vent souffle toujours un peu. C'est ce qui donne ces ciels très déchirés. C'est presque ce qui est le plus drôle à représenter sur le vif : ils vont plus vites que la peinture. Il faut donc créer son propre ciel.

Juste en commentaire, comme pour la mer, il y a une règle simple à respecter pour représenter un ciel comme celui là :
Le premier nuage, celui qui est le plus proche, doit occuper entre le tiers et la moitiée du ciel
Le second rideau de nuage occupe un autre tiers
L'ensemble des autres nuages, jusqu'à l'horizon occupe la dernière bande collée à l'horizon.
Cette règle permet de créer la profondeur du paysage.

Après l'été, voici l'hiver :


Là, j'avoue, dans le fond c'est une ambiance que je préfère. Le petit problème, c'est qu'il faut aller un peu vite parceque là c'est plein ouest, donc ç'a caille. Dans ce genre de paysage ce qui compte le plus c'est la profondeur créée avec les enchaînement de colline dans le fond. La profondeur est amenée par la première presqu'île très contrastée par rapport à l'Ar plan. L'arrière plan est en plus estompé en virant légèrement vers le bleu pâle. Les algues en orange sont particulièrement agréables à voir.

Bon voilà pour ce soir.

Partager cet article

Repost 0
Published by xavier2649 - dans Paysages
commenter cet article

commentaires