Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 août 2009 6 08 /08 /août /2009 09:10
Bonjour,

Je reviens d'une grosse semaine au bord de l'eau. J'imagine que cela fera l'objet de plusieurs articles. Voici le premier. J'y présente juste un petit plaisir à 08H30 du matin au bord de l'eau face au soleil levant :



Quelle merveille que la Création. Ici il s'agit de saisir la délicatesse des couleurs pas encore très affirmées. Ma plus grande satisfaction est encore une fois dans le ciel. Il y a des jours comme cela où tout se fait tout seul. Ce matin là les pastels sortent de la boîte presque naturellement. Pourtant voilà des couleurs qui ne me sont pas familières.
Par exemple :
Le bleu du ciel est un mélange de gris pâle, de jaune pâle réhaussé d'un peu de bleu clair
Le blanc est découpé dans un beige très clair et mets en avant le seul nuage qui permet de poser avec force le ciel jaune d'or
Enfin, la colline orangée est fait atténuée d'un peu de vert olive clair

Voilà, c'était mon petit plaisir.

A plus tard au bord de l'eau.   
Repost 0
Published by xavier2649 - dans Paysages
commenter cet article
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 18:28
Bonsoir,

Aujourd'hui, nous discuterons du même sujet traité à deux moments de la journée. Cet été là était chaud en Bretagne. Toute la journée mon monde était écrasé par le soleil. Il dévorait les couleurs réduisant la mer, le ciel, le bord de l'eau, les arbres, les algues, à un jeu binaire de sombre et clair sans grand relief.

Je me décide alors à tricher au bord de la rade de Brest :



Voilà ce que j'aime dans ce pastel pourtant si simple : il est est chaud. Le ciel a juste la bonne teinte de bleu, pas une pointe de rouge pour refroidir l'atmosphère. L'horizon est bien blanc, la colline du fond est bien écrasée par la brume de chaleur. Enfin, le cadrage : La végétation mets en avant une large bande de plage écrasée par le soleil. 

Arrive enfin le soir, je redescends donc au bord de l'eau. Là tout change, le soleil est passé derrière la pointe :



Le changement de technique est amusant : la gouache permet de multiplier les plans en douceur. Voilà justement ce qui caractérise un beau soir d'été au bord de l'eau, en contre jour. Ici aucune couleur n'écrase réellement les autres. Ici pas d'effet violent. Nous voilà dans un monde de délicatesse. Un seul principe à décliner à l'infini : les contrastes.

Contraste d'abord du feuillage noir et de la grève lumineuse
Contraste ensuite de la végétation de la presqu'île du Prioldy en face et du coteau de Rosnoën derrière.
Contraste enfin de l'eau émeraude et du miroir blanc passant derrière la roche noire

Et voilà comme deux mondes qui n'ont rien à voir peuvent se succéder au même endroit.

Bonne journée à vous et à bientôt.
Repost 0
Published by xavier2649 - dans Paysages
commenter cet article
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 18:55
Bonjour,

Aujourd'hui, un petit reportage au vernissage de mon exposition hier à Chateaulin :


 
Je vous invite à une visite des lieux :

Voilà ce que l'on découvre en entrant dans l'Atelier. Une ambiance chaleureuse et légèrement décalée : 



Je ne sais pas pour vous, mais moi, ç'a ressemble à ce que je voudrais avoir comme atelier. Là je vous dis tout de suite que
je fais exprès de ne pas vous montrer le détail des tableaux, je prends là un grand plaisir à entretenir une discrimination manifeste entre ceux qui ont vu et les autres !!!

Bon, si vous n'avez pas encore envie de partir en courant, après être passé devant quelques tableaux dont une gouache visiblement très appréciée, rentrons dans le bocal :



Emerveillé par tant de couleurs, que ne faîtes vous donc : vous vous tournez :



Là, je pense qu'il serais bienvenu de prendre un petit temps de silence pour vous laisser réfléchir :

Pour les rêveurs :

 ... Hm ...

Pour les plus perplexes :

 ... Mm ...

Imaginons que vous avez digéré ce que vous venez de découvrir, je ne vous laisserai pas partir sans un sourire :



Et voilà le galeriste, que je vous remercie de remercier accompagnant ainsi mes sincères remerciements. A ses côtés l'artiste. Mais qui est qui ? ...


Bon, je vous souhaite un bon retour en vous laissant une carte postale :



A très bientôt je l'espère ...


 
Repost 0
Published by xavier2649 - dans Expositions
commenter cet article
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 22:45
Bonsoir,

Ce soir, je voudrait faire un commentaire sur un tableau qui me plaît particulièrement :



Ce pastel a été réalisé à Douarnenez sous une pluie battante. Les conditions étaient les suivantes :
Au début, le ciel était gris, sans plus, de nombreux lasers sortaient pour une course, bref, un point de vue classique pour un pastel pendant le goûter des héritiers.

Au bout de 40mn j'avais fait un fond uni pour le ciel sans grande conviction, une mer uniforme les premiers remous foncés, et les rochers. Là je lève la tête, trop tard, le déluge. En moins de 2 mn la feuille est entièrement couverte d'eau, la boite de pastel de même. Qu'est que je constate alors :
Partout où le pastel est déjà appliqué, la feuille est imperméable -> Je décide alors de faire ma première oeuvre réellement nature : sous la flotte.
Contemplant la mer à travers les gouttes, je vois l'horizon se brouiller, les rafales de pluies marbrer la surface de l'eau, les voiles s'estomper. Une vraie merveille sous les yeux. Je reprends alors tout mon travail sous 1 mm d'eau, veillant à ne pas arracher les portions de feuille non protégées. A la fin, la feuille ne tient plus que par le pastel :
La couleur est devenu le support.

Et en plus, je trouve cela magnifique ... 
 
Repost 0
Published by xavier2649 - dans Paysages
commenter cet article
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 22:15

Bonsoir,

Ce soir grand évènement, nous pénétrons plus avant dans les secrets de l'escadre. Nous arrivons ici au Coeur du secret, sur le Coeur de celui qui calme la tempête. C'a commence comme ça :

 

Nous voilà tous sous une tente. Il paraît que nous sommes 1400 cette année 2008. Seigneur, quelle foule et cependant quel silence devant un petit cercle bien inoffensif, peut être même insignifiant. Il paraît que la meilleure place ne serait pas au premier rang mais tout au fond. C'est à n'y rien comprendre. La main droite me démange alors, elle est à la recherche d'un bic et d'un carnet. Voilà, trouvé. Un chant et la feuille est remplie. Mais qu'est ce qui les passionne ?



Là, quittant la grande tente, il fait nuit, tout le monde s'en va. Je suis un petit groupe, recueilli. Je traverse un canal, passe au pied d'une basilique majestueuse et je pénètre dans une petite chapelle :voilà, encore le petit cercle. J'entends alors raisonner, intérieurement : "Il est là". De nouveau, la main droite, le crayon, le carnet. 
Là c'est plus précis. Ne parvenant pas à coucher sur le papier la hauteur, la largeur ni la profondeur de l'individus qui me fais face, je laisse ouvertes les trois dimensions. Je sais maintenant qu'il les emplira avant même que je ne les perçoive. Jamais nuit ne fut si remplie, sans aucun bruit, sans aucun spot, sans rien d'autre qu'un petit cercle.

Après cette bonne nuit, retour sous la tente, là j'observe une gigantesque toile au fond :



Là, c'est trop facile, c'est pas le Père Noël, c'est Jésus. Ben oui, c'est lui. Je regarde alors autours de moi et je suis saisi, au hasard par ce monsieur :


 
Bon, là il me faut m'absenter, un tour à la gare, et on reviens sous la grande tente :



Voilà, je reviens, partout l'Ostie :



Sous une petite tente dans une prairie,

 

Toujours dans la petite chapelle,



Sous un dôme, devant 100 enfants,



Dans la main d'un prêtre,



Et porté en procession.

Voilà, le reportage touche à sa fin, il va me falloir quitter la grande tente de Paray le Monial et le Congrès sur l'Adoration. Juste, il paraît que cette année, en 2009 nous sommes 1700 :



A l'année prochaîne ... et Bonne nuit. Ce fut un plaisir !!! 

Repost 0
Published by xavier2649 - dans Seul maître à bord
commenter cet article
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 22:23


Hé voilà,

l'Escadre s'expose. C'est un saut dans l'inconnu qui promet bien des surprises.

RdV dans quelques semaines pour les impressions ... 
Repost 0
Published by xavier2649 - dans Expositions
commenter cet article
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 21:23
Bonsoir,

Voilà quelque temps que je n'ai pas écrit d'article. Ce soir, ce sera une gouache d'un aviso au bassin à Brest. D'abord, lorsque l'on souhaite faire quelque chose, il y a toujours une bonne raison. Hé bien là il y en a plusieures :
1- L'avisos est mon navire préféré dans la marine nationale. Il laisse imaginer par son aspect ramassé, trapu et élégant les croisières solitaires et laborieuses aux quatre coins de la planète, tantôt à la chasse de l'invisible ennemi, tantôt au secours du marin malchanceux.
2- Un navire au bassin possèdera toujours pour moi un charme particulier. C'est le seul endroit ou il dévoile toute son anatomie
3- J'ai réalisé cette gouache suite à une journée complète passé seul à l'arsenal de Brest, sur autorisation du Commandant de la base navale, que je remercie au passage.

Bon passons à la peinture. Juste au passage, elle a pour objectif d'être présentée à la fin de l'année pour le Salon de la Marine.
Le format est donc relativement imposant et la réalisation très précise.

Etape 1 : Le dessin du bateau



Le plus important dans ce travail est de poser la perspective de manière nickel. Alors il n'y a pas à hésiter, il faut de la rigueur. La construction est quasi mathématique : points de fuites, règles de trois pour les proportions ... Une fois le bateau bien posé dans son bassin, on peux passer à a suite :

Etape 2 : Le reste du dessin et la peinture du Ciel



Je n'insiste pas sur la fin du dessin. Ici ce qui est interessant c'est la réalisation du Ciel. On note qu'il sera le seul lieu de fuite pour le regard, il convient donc d'être profond et bien présent. Je choisis donc 2 artifices :
1- Charger la peinture (faible dilution) pour avoir un dégradé puissant de bleu (foncé à gauche et clair à droite). Cela laisse l'oeil s'évader dans le coin haut droit de la peinture, dans la suite de la perspective du navire (grande diagonale lancée par le canon)
2- Réaliser la bande d'immeuble si caractéristique de la Penfeld (fond de l'arsenal de Brest) en lavis de gouache (très diluée) ce qui a pour effet direct de mettre en valeur à la fois le Ciel et le sujets principal, le bateau

Etape 3 : l'orgueil et ... la trouille

 

Nous voilà à un moment souvent rencontré dans la réalisation d'une peinture un peu travaillée :
L'orgueil et ... la trouille
C'est le moment précis où on se dit à la fois : "là c'est du bon" et "bordel faut pas que je plante la fin"
Ce qui est bon :
L'opposition à droite du bassin sombre mettant en valeur le flanc de la coque rouge et à gauche le bassin clair mettant en valeur la coque sombre et grise du navire de guerre au repos.

Ce qui fout la trouille :
La passerelle et la tourelle constitue le gros morceau du navire. Et là, il s'agit de rendre l'aspect froid et massif du métal luisant sous la pluie de l'orage qui vient de passer.

Etape 4 : Sur le fil



Voilà, les dés sont jetés. Le principal est là, il manque encore les finitions. Là il a fallu travailler en couches successives, travailler la matière. La tôle doit apparaître irrégulière et froide. Il reste à transformer l'essai avec les finitions.

Etape 5 : La récompense



Hé voilà. Le résultat est au rendez vous. C'est amusant comme les détails ont un pouvoir énorme. Rien que l'apport de la rambarde jaune dans la profondeur de la peinture, elle impose un premier plan. Les ombres aussi sont essentielles. Elles donnent le relief et la vie. Il ne faut jamais oublier que le défi de la peinture est de vivre en 3 dimensions sur un support en 2 dimensions.

Bon, là je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi, je vais me regarder le nombril jusqu'à ... maintenant, il faut que je rejoigne ma reine pour penser au royaume.

Bonne soirée ou bonne nuit ... 
Repost 0
Published by xavier2649 - dans Bateaux gris
commenter cet article
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 22:38
Bonsoir,

J'utiliserai ce soir une gouache et un pastel pour décrire un Amidi en famille à la plage Saint Valebntin, à côté du Croisic.
Cet Amidi fut doublement agréable :
1- Je retrouvais, avec ma Reine et les héritiers, la plage où je l'emmenais, encore Princesse, après son dur labeur.
2- Je retrouve cette plage en compagnie d'un bon amis et de sa famille.

Bon, une fois les tribus posées sur la plage, le pique nique peut commencer. Les nombreux héritiers peuvent s'en donner à coeur joie, la plage est grande. Voilà le moment de sortir le matériel. Là, stupeur, j'ai oublié d'amener de l'eau pour réaliser ma gouache. Qu'à cela ne tienne, le décide de réaliser ma première marine à l'eau de mer :



La Mer est particulièrement calme. La fin de l'après-midi arrive, le ciel est voilé. C'est alors un grand plaisir de travailler tout en délicatesse. L'horizon doit être à peine perseptible. Cette peinture est construite sur un principe simple : opposer de grandes masses très épurées (ciel et sable) et une zone rocheuse très marquée.

Cette gouache finie. Je lève le nez et je m'apperçois que le temps se dégrade. Les nuages arrivent, la mer change de couleur. Je décide alors de changer d'angle et de passer la pointe rocheuse illustrée précédemment :


 
Là, j'ai l'impression de changer de pays et de saison. Les pastels sortent de la boîte dans un ordre bien établi :
D'abord construire le ciel. Surtout aller vite pour bien saisir la lumière qui se bat contre les nuages avec la Mer comme témoin. Le ciel est construit par couches superposées travaillées au doigt. On y trouve divers gris plutôt bleutés. Une touche de rouge toujours très importante dans les masses nuageuses, et surtout, en liant, du blanc et un peu de jaune. Après c'est l'index qui fait le reste.

Le ciel fait, la Mer est réalisée dans le même élan pour bien garder l'unité entre les deux éléments en plein combat. Le reflet violent blanc sur l'eau déjà presque écrasée par les nuages arrive d'un trait de blanc.

Je finis par le plus simple : les rochers. Le ciel étant une grande masse traitée en fondu, les rochers doivent éclater pour faire encore ressortir l'héroïne de ce tableau : la lumière. Là on n'hésite pas, on sort les couleurs les plus sombres, on marque bien le découpage des rochers.
 
La touche finale : la bande d'herbe bien éclatante au premier plan, et la touche orange qui donne de chaleur à cette scène.

A la fin on a 3 plans bien marqués et une grande satisfaction.

Bon, bonne soirée et à plus tard. 
Repost 0
Published by xavier2649 - dans Paysages
commenter cet article
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 19:25
Bonsoir,

Juste pour reprendre l'image de garde du blog. Il serait dommage de n'en montrer qu'un petit bout :


Devinette :

De quelle passerelle s'agit-il ?

Pour information, il s'agit d'une gouache réalisée il y a quelques années pour présentation au Salon de la Marine, et jamais présentée.

C'est pas compliqué, à plus tard ...
Repost 0
Published by xavier2649 - dans Bateaux gris
commenter cet article
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 10:50

Re bonjour,

Tant que j'en suis à vous parler de bic, voilà quelques sujets qui se prêtent très bien au bic :


On voit bien ici le principe des traits de construction à peine marqués, puis la forme générale se précisant au fur et à mesure.

Autre exemple :
 
Ici cette jante illustre bien la rapidité et la possibilité de marquer le détail ou l'ombre qui fera ressortir ce que l'on souhaite illustrer (ici il s'agit d'une jante censée reprendre le principe des turbine de réacteur d'avions de ligne.

Un dernier exemple :

Boulot034


Ici on est plus proche du paysage de l'article précédent. On comprends bien l'intérêt du bic pour bien marquer les contrastes.

Cette technique est très interressante, il va falloir que je vous en montre une plus fine, au feutre à l'encre de chine, remplaçant plus ou moin le rotring.

Bonne journée

Repost 0
Published by xavier2649 - dans Aéronautique
commenter cet article