Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 21:23
Bonsoir,

Voilà quelque temps que je n'ai pas écrit d'article. Ce soir, ce sera une gouache d'un aviso au bassin à Brest. D'abord, lorsque l'on souhaite faire quelque chose, il y a toujours une bonne raison. Hé bien là il y en a plusieures :
1- L'avisos est mon navire préféré dans la marine nationale. Il laisse imaginer par son aspect ramassé, trapu et élégant les croisières solitaires et laborieuses aux quatre coins de la planète, tantôt à la chasse de l'invisible ennemi, tantôt au secours du marin malchanceux.
2- Un navire au bassin possèdera toujours pour moi un charme particulier. C'est le seul endroit ou il dévoile toute son anatomie
3- J'ai réalisé cette gouache suite à une journée complète passé seul à l'arsenal de Brest, sur autorisation du Commandant de la base navale, que je remercie au passage.

Bon passons à la peinture. Juste au passage, elle a pour objectif d'être présentée à la fin de l'année pour le Salon de la Marine.
Le format est donc relativement imposant et la réalisation très précise.

Etape 1 : Le dessin du bateau



Le plus important dans ce travail est de poser la perspective de manière nickel. Alors il n'y a pas à hésiter, il faut de la rigueur. La construction est quasi mathématique : points de fuites, règles de trois pour les proportions ... Une fois le bateau bien posé dans son bassin, on peux passer à a suite :

Etape 2 : Le reste du dessin et la peinture du Ciel



Je n'insiste pas sur la fin du dessin. Ici ce qui est interessant c'est la réalisation du Ciel. On note qu'il sera le seul lieu de fuite pour le regard, il convient donc d'être profond et bien présent. Je choisis donc 2 artifices :
1- Charger la peinture (faible dilution) pour avoir un dégradé puissant de bleu (foncé à gauche et clair à droite). Cela laisse l'oeil s'évader dans le coin haut droit de la peinture, dans la suite de la perspective du navire (grande diagonale lancée par le canon)
2- Réaliser la bande d'immeuble si caractéristique de la Penfeld (fond de l'arsenal de Brest) en lavis de gouache (très diluée) ce qui a pour effet direct de mettre en valeur à la fois le Ciel et le sujets principal, le bateau

Etape 3 : l'orgueil et ... la trouille

 

Nous voilà à un moment souvent rencontré dans la réalisation d'une peinture un peu travaillée :
L'orgueil et ... la trouille
C'est le moment précis où on se dit à la fois : "là c'est du bon" et "bordel faut pas que je plante la fin"
Ce qui est bon :
L'opposition à droite du bassin sombre mettant en valeur le flanc de la coque rouge et à gauche le bassin clair mettant en valeur la coque sombre et grise du navire de guerre au repos.

Ce qui fout la trouille :
La passerelle et la tourelle constitue le gros morceau du navire. Et là, il s'agit de rendre l'aspect froid et massif du métal luisant sous la pluie de l'orage qui vient de passer.

Etape 4 : Sur le fil



Voilà, les dés sont jetés. Le principal est là, il manque encore les finitions. Là il a fallu travailler en couches successives, travailler la matière. La tôle doit apparaître irrégulière et froide. Il reste à transformer l'essai avec les finitions.

Etape 5 : La récompense



Hé voilà. Le résultat est au rendez vous. C'est amusant comme les détails ont un pouvoir énorme. Rien que l'apport de la rambarde jaune dans la profondeur de la peinture, elle impose un premier plan. Les ombres aussi sont essentielles. Elles donnent le relief et la vie. Il ne faut jamais oublier que le défi de la peinture est de vivre en 3 dimensions sur un support en 2 dimensions.

Bon, là je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi, je vais me regarder le nombril jusqu'à ... maintenant, il faut que je rejoigne ma reine pour penser au royaume.

Bonne soirée ou bonne nuit ... 

Partager cet article

Repost 0
Published by xavier2649 - dans Bateaux gris
commenter cet article

commentaires

Eric Lescourret 16/06/2009 19:42

Xavier m'a encore impressionné par sa technique a la fois mathematique et artistique de son oeuvre et les details omnipresents qui donnent a chaque object une telle splendeure. Chapeau l'artiste !