Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 22:38
Bonsoir,

J'utiliserai ce soir une gouache et un pastel pour décrire un Amidi en famille à la plage Saint Valebntin, à côté du Croisic.
Cet Amidi fut doublement agréable :
1- Je retrouvais, avec ma Reine et les héritiers, la plage où je l'emmenais, encore Princesse, après son dur labeur.
2- Je retrouve cette plage en compagnie d'un bon amis et de sa famille.

Bon, une fois les tribus posées sur la plage, le pique nique peut commencer. Les nombreux héritiers peuvent s'en donner à coeur joie, la plage est grande. Voilà le moment de sortir le matériel. Là, stupeur, j'ai oublié d'amener de l'eau pour réaliser ma gouache. Qu'à cela ne tienne, le décide de réaliser ma première marine à l'eau de mer :



La Mer est particulièrement calme. La fin de l'après-midi arrive, le ciel est voilé. C'est alors un grand plaisir de travailler tout en délicatesse. L'horizon doit être à peine perseptible. Cette peinture est construite sur un principe simple : opposer de grandes masses très épurées (ciel et sable) et une zone rocheuse très marquée.

Cette gouache finie. Je lève le nez et je m'apperçois que le temps se dégrade. Les nuages arrivent, la mer change de couleur. Je décide alors de changer d'angle et de passer la pointe rocheuse illustrée précédemment :


 
Là, j'ai l'impression de changer de pays et de saison. Les pastels sortent de la boîte dans un ordre bien établi :
D'abord construire le ciel. Surtout aller vite pour bien saisir la lumière qui se bat contre les nuages avec la Mer comme témoin. Le ciel est construit par couches superposées travaillées au doigt. On y trouve divers gris plutôt bleutés. Une touche de rouge toujours très importante dans les masses nuageuses, et surtout, en liant, du blanc et un peu de jaune. Après c'est l'index qui fait le reste.

Le ciel fait, la Mer est réalisée dans le même élan pour bien garder l'unité entre les deux éléments en plein combat. Le reflet violent blanc sur l'eau déjà presque écrasée par les nuages arrive d'un trait de blanc.

Je finis par le plus simple : les rochers. Le ciel étant une grande masse traitée en fondu, les rochers doivent éclater pour faire encore ressortir l'héroïne de ce tableau : la lumière. Là on n'hésite pas, on sort les couleurs les plus sombres, on marque bien le découpage des rochers.
 
La touche finale : la bande d'herbe bien éclatante au premier plan, et la touche orange qui donne de chaleur à cette scène.

A la fin on a 3 plans bien marqués et une grande satisfaction.

Bon, bonne soirée et à plus tard. 

Partager cet article

Repost 0
Published by xavier2649 - dans Paysages
commenter cet article

commentaires